Depuis maintenant quelques années, on assiste à une nouvelle tendance qu’est le vapotage. Ce vapotage implique notamment l’utilisation de la cigarette électronique et de l’e-liquide. Vendu initialement comme étant un appareil efficace pour se défaire du tabagisme, la cigarette électronique ou e-cig est aujourd’hui utilisé à titre récréatif par de nombreux consommateurs à travers le monde. Si vous avez l’intention de vous essayer à l’e-cig, il est important de connaître les éléments constitutifs de ce petit appareil. D’ailleurs, c’est ce que nous allons voir dans cet article.

L’atomiseur de la cigarette électronique

Il faut savoir que l’e-cig se décline sous différents modèles. Parmi les plus courants, on peut citer le modèle tube, le pod, le box et enfin le modèle jetable. Mais peu importe le modèle utilisé, la cigarette électronique doit comporter ce qu’on appelle un atomiseur. C’est l’élément qui fait de cet appareil ce qu’il est. L’ Atomiseur cigarette electronique , appelé également clearomiseur est la partie qui va effectuer la combustion de l’e-liquide et le transformer en vapeur.

Il faut savoir qu’il existe différents modèles d’atomiseur, mais de manière générale, il est constitué d’un fil de résistance qui va s’enrouler autour d’une mèche imbibée d’e-liquide (le liquide à vapoter). Pour optimiser l’effet du vapotage, les plus expérimentés dans le domaine ont généralement la possibilité de modifier ou de remplacer l’atomiseur par d’autres modèles plus performants.

Le réservoir de l’e-cig

Pour pouvoir accueillir l’e-liquide, la cigarette doit logiquement disposer d’un réservoir. Il existe des modèles de réservoir préremplis qui sont à jeter dès que l’e-liquide qu’il contient a été entièrement consommé. Mais bien évidemment, les modèles à remplir s’avèrent être les plus intéressants. La capacité d’un réservoir peut varier d’un modèle à l’autre. Certains réservoirs peuvent alors atteindre jusqu’à 5.5 ml à 6 ml.

Le choix de l’e-cig va donc dépendre en partie de la capacité du réservoir et de votre fréquence de consommation. Il faut tout de même noter que chez certains modèles de cigarette électronique, le réservoir est customisable tout comme l’atomiseur. Il peut être soit en plastique, soit en céramique, soit en métal. À noter également que certains modèles d’e-cigarette ne comportent pas de réservoir. Dans ce cas, l’e-liquide est directement stocké dans la mèche.

La batterie de la cigarette électronique

La batterie est, bien évidemment, l’élément qui va permettre à l’atomiseur de brûler l’e-liquide se trouvant dans le réservoir. Il existe alors deux sortes de batteries e-cig. Tout d’abord, il y a la batterie intégrée qui, comme son nom l’indique, est incorporée à la cigarette électronique. Lorsque ce modèle de batterie est HS, l’appareil de vapotage est à jeter.

Ensuite, il y a les accus. Il s’agit ici d’un modèle de batterie amovible généralement présent dans les mods ou e-cigs modifiés. Le choix d’une cigarette électronique va également dépendre de la capacité, de l’autonomie et de la puissance de la batterie puisque celle-ci va déterminer la durée d’utilisation, mais également le choix du modèle d’atomiseur lors de la modification de cette dernière. Certaines batteries intégrées et accus peuvent atteindre les 3.500 mAh voire plus.

Le drip tip de l’e-cigarette

Le drip tip est un terme spécifique dans le domaine du vapotage pour mentionner l’embout buccal sur lequel le vapoteur va poser ses lèvres lors de l’aspiration. Sur certains modèles d’appareil de vapotage, cet embout est amovible et modifiable. En fait, la forme et la longueur du drip tip a un effet non-négligeable sur la sensation ressentie lors du vapotage.